Table des matières

- Introduction
----- Introduction

- Chapitre I - Les News
----- News

- Chapitre II - Les Ouvrages
----- Date parution

- Chapitre III - Périodiques
----- Revues françaises
----- Périodiques actuels
----- Périodiques antérieurs
----- Bulletins de Ligue
----- Périodiques actuels
----- Périodiques antérieurs
----- Journaux français
----- Périodiques actuels
----- Périodiques antérieurs

- Chapitre IV - Publications
----- Abbé Durand
----- Balédent
----- Barteling
----- Beudin
----- Bolzé
----- Crassier
----- Ezéchias
----- Grégoire
----- Laun
----- Vardon

- Chapitre V - Imagerie
----- Gravures et curiosités
----- Cartes postales récentes
----- Cartes postales anciennes
----- Animaux
----- Afrique et Afrique du Nord
----- Femmes et enfants
----- Messieurs
----- Militaires
----- Divers

- Chapitre VI - Histoire
----- Résumé

- Chapitre VII - Le Livre Ancien
----- Glossaire

- Chapitre VIII - Bourse aux échanges
----- Questions-réponses ?

- Chapitre IX - Liens -

----- sites français
----- La Fédération Française de Jeu de Dames
----- Le site de Véronique Sapin
----- Le site du Damier Lyonnais

----- sites étrangers
----- Le site d'Arie Van der Stoep
----- Forum FMJD

 

Louis Barteling


Louis BARTELING, portrait 1885


Ce cliché est un extrait d'une photo prise lors du concours international de 1885. Louis BARTELING, est né vers 1860 et fut sociétaire du damier parisien d’environ 1880 à 1910 (le damier parisien, dont la création officielle date vers 1899 existait déjà auparavant, mais sous une existence différente). Il compte parmi les joueurs de première force de cette époque et possède à son actif un palmarès élogieux. Pour ne citer que les tournois les plus importants, il finit second derrière Dussaut, du 2ème concours international de 1886 disputé à Amiens.
Ce concours peut être assimilé à un championnat du Monde, (ce qui n’existait pas à l’époque)
mais composé uniquement d’une majorité de français et de quelques néerlandais. Il finit 1er des concours de 1887 et 1891 devant Leclercq, et 3ème en 1894 et 1899.  Enfin, il domine les compétitions majeures françaises (assimilation au championnat de France qui n’existait pas encore) de 1887 à 1894.

Il a publié des chroniques damistes dans le journal hebdomadaire "l'illustration" en "pages annonces" en 1894 et 1895. Ces pages, qui étaient composées d'un papier de qualité inférieure que le journal principal, sont très rares aujourd'hui. Les relieurs qui avaient en main "l'illustration" avaient tendance à jeter ces pages annonces qu'ils considéraient inutiles et qui prenaient du volume. Le contenu de ces pages correspond en fait à certains extraits de ce qui deviendra l’œuvre littéraire majeure de BARTELING, soit ses deux ouvrages de 1901 et 1902.
Pour conclure cet article, je vous propose une partie extraite du 2ème volume, commentée par BARTELING. Il est amusant de constater le nombre impressionnant de points d'interrogations et d'exclamations employés dans cette partie. Les autres parties contenues dans l'ouvrage en contiennent également autant et nos contemporains n'hésitaient pas à en user et en abuser si nécessaire !

 
Cliquez ici pour télécharger cet article
 

© Copyright Stéphane FAUCHER.